Menu Fermer

Ethymologie

Le mot cerf-volant

En Allemagne, on dit que l’automne, c’est la saison des cerfs-volants. Probablement parce qu’il y a beaucoup de vent en automne. C’est un divertissement très poétique. En allemand, les cerfs-volants s’appellent ‘Drachen’, des dragons.

Et en fait, ce losange qu’on fait monter dans le ciel, c’est une tête de dragon stylisée, réduite à ses contours géométriques. Mais ce mot français, cerf-volant, d’où vient-il? : des cerfs qui volent? Étrange.

Les dragons

Tournons-nous d’abord vers les dragons. Dans la mythologie européenne, ce sont des animaux cruels, un genre de dinosaure qui crache du feu par son épouvantable gueule et qui enlève les princesses. Cela n’a rien à voir avec le ballet gracieux des cerfs-volants. Les ‘dragons’, en français, c’étaient aussi les soldats de la cavalerie. En Allemand, on les appelait ‘Dragoner’, un mot venu du français. Pourquoi ce nom? Car des dragons étaient dessinés sur leurs étendards, probablement pour faire peur aux ennemis. Dans nos deux langues, on appelle d’ailleurs dragons ou Drachen“ des personnes désagréables et intraitables, une maîtresse d’école trop sévère, ou bien une concierge acariâtre. Un vrai dragon!

Les cerfs-volants

Bon, revenons aux cerfs-volants, cette coutume nous vient de l’Orient. Là, on les fait monter dans le ciel pour marquer les jours de fête, le nouvel an, les anniversaires, le début du printemps… Ces cerfs-volants sont souvent de grandes constructions en papier, composés de plusieurs parties qui forment un grand corps volant. Et en fait, dans la mythologie asiatique, le dragon n’est pas seulement un être démoniaque qu’il faut combattre. Non, dans ces cultures, le dragon est aussi un symbole de sagesse et un porte-bonheur. Dans l’art asiatique, on le représente même souvent avec un large sourire!

Mais tout cela ne nous explique toujours pas l’origine du mot français ‘cerf-volant’. Aucune mythologie ne parle d’un cerf qui volerait. Et il n’a rien à voir non plus avec les rennes volants du père noël américain. Non, dans la mythologie européenne, les dragons avaient souvent un corps de serpent ailé, or il existe un ancien mot latin pour désigner le serpent, c’est le mot ‘serps’. Probablement l’a-t-on prononcé ‘cerf’ puis écrit aussi ‘cerf’ comme le cerf, l’animal qui porte des bois. Ainsi, ce ne sont pas des cerfs qui volent, mai bel et bien des dragons !

(Texte : Hinrich Schmidt-Henkel)